Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Il existe aujourd’hui un corpus pour enseigner l’histoire coloniale de (...)

Il existe aujourd’hui un corpus pour enseigner l’histoire coloniale de manière nuancée.

jeudi 2 juillet 2020, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

La guerre d’Algérie constitue un objet d’histoire qui, près de soixante ans après les accords d’Evian en 1962 reste, sur les deux rives de la Méditerranée, une blessure mémorielle encore à vif. Parmi tous les ouvrages parus, en voici trois qui pourraient être utiles aux enseignants et aux intervenants en milieu scolaire.

Par Damien Augias, Slate.fr

Benjamin Stora avait démontré en 1991 avec son célèbre ouvrage La gangrène et l’oubli, à quel point cette mémoire, longtemps refoulée, avait ressurgi de manière (post)traumatique, s’exprimant notamment par une revendication d’un « devoir de mémoire » autant qu’un « devoir de justice ». Et ce notamment de la part des Français·es d’origine algérienne de deuxième puis de troisième génération qui ne se reconnaissent pas dans l’histoire que la France enseigne au sujet de cette guerre d’indépendance d’une nation réclamant sa décolonisation. Or, c’est à un devoir d’histoire que l’on peut légitimement prétendre aujourd’hui, même si les affrontements mémoriels rendent encore difficile, à la fois en France et en Algérie l’écriture d’une histoire « apaisée » pour reprendre le titre d’un ouvrage de Raphaëlle Branche au sujet de l’historiographie de la guerre d’Algérie . Benjamin Stora et Mohammed Harbi ont cependant prouvé que des ponts peuvent exister entre historien-nes des deux rives en co-dirigeant en 2004 une histoire franco-algérienne de la guerre.
Les approches de cette histoire et de cette mémoire sont évoquées ici, notamment par trois ouvrages différents et complémentaires.

Guy Pervillé, professeur émérite à l’université de Toulouse, opte pour une Histoire iconoclaste de la guerre d’Algérie et de sa mémoire. Il propose une voie médiane, entre « les récits militants et les récits sélectifs » auxquels il ne veut « rien céder », considérant depuis ses premières recherches sur le sujet qu’il est « possible de ne pas choisir son camp quand on écrit l’histoire » et que la recherche de la vérité historique commande de prendre ses distances avec les représentations passionnées d’un objet encore chaud –sinon brûlant– de la mémoire politique et sociale.

De manière plus engagée mais dans une même recherche d’objectivité, l’historien Alain Ruscio déjà auteur de plusieurs références sur les colonies françaises et, en particulier, d’une monographie importante sur l’OAS, s’attache avec sa somme Les communistes et l’Algérie à décrypter de l’intérieur, à partir d’archives inédites, le rapport ambigu du PCF (mais aussi du Parti communiste algérien) avec la « question coloniale » (comme on disait alors) puis la guerre d’indépendance en Algérie, de son origine (le congrès de Tours de 1920) jusqu’aux accords d’Évian de 1962.

Enfin, prolongeant la dimension mémorielle postcoloniale au-delà de la guerre d’Algérie (même si cet objet y reste central également), l’enseignante Laurence de Cock restitue avec Dans la classe de l’homme blanc (issu de sa thèse en sciences de l’éducation) les étapes de l’enseignement du fait colonial en France des années 1980 à nos jours, s’attardant notamment sur le ressenti des élèves issu·es de l’immigration dans leur rapport à la mémoire (voir notre article….)

Histoire iconoclaste de la guerre d’Algérie et de sa mémoire
Guy Pervillé - editions Vandémiaire - 2018

Les communistes et l’Algérie. Des origines à la guerre d’indépendance,1920-1962
Alain Ruscio - La Découverte - 2018

Dans la classe de l’homme blanc.L’enseignement du fait colonial en France des années 1980 à nos jours- Laurence de Cock - PUF Lyon - 2018

Source : Slate.fr
http://www.slate.fr/story/191472/histoire-franco-algerienne-guerre-algerie-memoire-postcoloniale-enseignement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.