Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > « La Source » de Claire Mauss-Copeaux, et « Réflexions sur la guerre d’Algérie (...)

« La Source » de Claire Mauss-Copeaux, et « Réflexions sur la guerre d’Algérie » de Ali Hammoutène : deux ouvrages sur une mémoire nécessaire

jeudi 14 novembre 2013, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans son dernier ouvrage, Claire Mauss-Copeaux enquête sur les dessous d’une opération qui a débouché sur un épisode encore mal connu de la guerre d’Algérie : le massacre d’Oudjehane, le 11 mai 1956. Avec l’aide d’un ancien appelé et d’un habitant du lieu, et en faisant appel à leur mémoire, elle entreprend une reconstitution des faits précise et détaillée. Ensemble, de part et d’autre de la Méditerranée, ils vont interroger des vétérans et des survivants du massacre, et relier par la même occasion le passé au présent.

Autre mémoire, autre drame : l’exécution par l’OAS, le 15 mars 1962, de six hommes au Centre social de Ben-Aknoun à Alger. Ce jour-là, dix-huit personnes participent à une conférence, quand surgit un commando delta de l’OAS. L’une des victimes, Ali Hammoutène, prenait depuis 1956 des notes qui ont constitué petit à petit une véritable chronique de la guerre. En 1972, le fils d’Ali, Mohamed, retrouve le manuscrit. Il se battra pendant dix ans pour le faire éditer, en 1982. L’ouvrage vient d’être enfin réédité, par les éditions ENAG à Alger.

- La Source, Mémoires d’un massacre, Oudjehane 11 mai 1956
de Claire Mauss-Copeaux, éd. Payot, disponible en librairie

Un commentaire de Raphaëlle Branche sur « La Source »
Au cœur du livre : le massacre, en partie prémédité, d’un village de la presqu’île de Collo, en Algérie, au printemps 1956, par l’armée française, le jour de l’Aïd es-Seghir. A ceux qui doutent encore de l’existence des violences multiples subies par les civils algériens dès le début de la guerre, cette étude apporte une mise au point édifiante, du vol d’objets lors des fouilles de maisons aux viols, en passant par la torture. Car, dans une région qui fut une base pour les troupes françaises, le massacre a été rendu possible par un climat général d’impunité et de mépris.

- Réflexions sur la guerre d’Algérie, de Ali Hammoutène, éditions ENAG, Alger

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.